Vidéo-5/6 :   Par hasard ou… fatalité, j’ai eu le bonheur d’échapper aux illusions que mes quarante ans de rêves avaient fait naître. De mes multiples interrogations du jour de mon départ, je n’en conserverai qu’une, celle qui me taraudait depuis des mois, celle dont Ma Chérie et les huitres étaient exclues car c’était trop évident. Je garderai donc la plus simple de toute, celle qui dit : « De quel manque vais-je souffrir ? » Préalablement à la formulation de ma réponse, une précision s’impose…